Gabi_Rei

View previous topic View next topic Go down

Gabi_Rei

Post by iksumi on Sat 16 Aug - 17:19

C’était les vacances d’été, tous les élèves étaient rentrés chez eux, retrouvant leurs familles, le foyer… Sauf Gabrielle. Elle était restée au dortoir, seule. Konako et Alexis lui avaient proposé de venir chez eux pour les vacances, mais elle avait poliment refusé. Elle ne voulait pas déranger, déjà que ses amis et leurs parents ne se voyaient pas souvent.
Elle regrettait quand même un peu d’avoir refusé celle d’Alexis. Elle aurait bien voulu retourner encore à Fallenord… et rester un peu plus avec lui.
Gabrielle soupira et se redressa sur son lit, enfilant ses chaussures. C’était les vacances, il faisait beau dehors ! Pourquoi rester enfermé ? Elle alla à la bibliothèque, prendre un bon livre pour lire dans le jardin, sous un arbre. Arrivée dans le bon rayon, elle chercha après celui qui l’intéressait depuis un petit moment. Il était une rangée trop haut pour qu’elle puisse l’atteindre. Elle soupira et chercha des yeux après une chaise proche.
-Besoin d’aide ?
Elle se retourna et tomba nez à nez avec Rei qui lui souriait. Elle lui rendit son sourire en hochant la tête. Elle savait qu’il était le frère d’Alexis et qu’il était revenu dans la bonne voie. Il revenait de temps à autre à l’école, emprunter un livre ou autre.
-Lequel tu veux ?
-Le rouge, là… sur l’étagère du haut.
Il s’approcha et posa sa main sur l’épaule de Gabrielle.
-Celui-là ? Suan avait lu le même avant…
-Ah ?
Elle n’eut pas de réponse, ni même de livre, à la place elle le sentit la plaquer violemment contre les étagères, s’assommant à moitié avant de s’écrouler sur le sol.

Lorsqu’elle revint à elle, elle était allongée sur un lit ? Elle ne savait pas où elle se trouvait. Ce n’était pas sa chambre, ni l’infirmerie. Elle essaya de bouger et une douleur lancinante lui traversa les poignets et les chevilles, la faisant gémir de douleur. Elle leva les yeux vers ses poignets. Ils avaient été solidement attachés aux barreaux du lit. Elle pâlit un peu en baissant la tête vers ses pieds, ses chevilles étaient, elles aussi, attachées au lit. Un index se posa sur son front.
-He ?
-C’est donc elle, la fille adoptive de la Directrice…
Un homme se pencha sur elle, son visage était un peu flou –signe qu’on lui avait retiré ses lunettes, mais elle pouvait certifier qu’il était beau. Des cheveux longs noirs et des yeux sombres, l’air dur. Il la considéra presque avec dédain avant de se redresser.
-Elle ne sert à rien. Elle a à peine des contacts avec, soupira-t-il. Je pourrais fouiller son passé… mais ça prendrait du temps...
-Que faisons-nous d’elle alors ?
-Elle oubliera tout ce qui vient de se dire… Et Zero s’occupera d’elle, le temps que je termine ce que j’ai à faire aujourd’hui.
-Mais ce n’est pas dans ses habitudes… ils verront qu’il y a quelque chose de…
-C’est pour cela qu’elle verra l’image du brigand, Zéphyrus…
-… Bien…
Gabrielle ne comprenait pas ce qui se passait, qui étaient ces gens ?
-A…atten…dez ! Détachez-moi !
Mais ils ne firent pas attention à sa demande et s’éloignèrent en continuant à discuter.
-Zero, fais-lui passer l’envie de parler de ceci. Et qu’en est-il de Marlon…
Elle entendit une porte se fermer et Zero s’approcha d’elle, avec un air étrange. Il s’installa sur son ventre tandis qu’elle se mettait à trembler, les yeux écarquillés par la peur. Elle poussa un cri en se débattant alors qu’il posait ses mains sur son pantalon, se brûlant les poignets et les chevilles au fur et à mesure qu’elle tentait de se débattre. Il posa sa main sur sa gorge et resserra ses doigts sur son cou pour la tenir tranquille, déboutonnant le vêtement de l’autre.
Gabrielle fondit en larmes, en commençant à manquer d’air, les yeux fixés dans ceux de son agresseur. Pourquoi Zero ? N’était-il pas redevenu gentil ? Allait-il lui faire du mal avant de la tuer ? Elle trembla davantage en sentant les doigts parcourir son ventre lentement. Elle paniqua encore plus et se débattit furieusement malgré la main qui enserra de plus en plus sa gorge et menaçait de l’étouffer. Gabrielle se débattit de plus en plus violemment et Zero finit par poser ses deux mains sur son cou pour tenter de la « calmer ».
Elle manquait cruellement d’air, elle essaya de crier sans succès. Elle voyait des taches rouges et noires danser devant ses yeux alors que les larmes brouillaient déjà sa vue. Elle allait mourir. Il allait la tuer comme ça ? C’était impossible, Rei était devenu plus gentil. Mensonge ? Mais… et Suan ? Que se passerait-il si jamais… Elle n’avait passé qu’un an dans ce monde. Elle s’y était fait des amis proches, comme des ennemis. Elle avait rencontré Alexis. Alexis... Qu’est-ce qu’il dirait s’il apprenait que c’était son frère qui l’avait tué ? Il serait détruit, briser. Gabrielle ne voulait pas le voir comme ça. Elle ne devait pas mourir… pas maintenant. Elle commença à perdre connaissance, sentant son corps se détendre petit à petit. Les yeux rouges la fixant toujours, vide…

Gabrielle se réveilla en sursaut en nage et les joues baignées de larmes. Elle ne se souvenait plus de grand-chose à présent. Seulement qu’elle était attachée et que Rei avait essayé de la tuer, et peut-être vaguement d’une troisième présence, très floue mais qui disparaissait derrière la panique. Elle se recroquevilla, ramenant ses jambes contre elle et enfouissant son visage dans ses bras pour étouffer un sanglot. Depuis ce jour, ça la poursuivait. Elle revoyait toujours cette scène en rêve. Elle ressentait encore la terreur, la douleur. Elle ne voulait pas mourir, pourtant elle aurait pu le souhaiter pour qu’elle cesse enfin d’y penser.
« Elle verra l’image du brigand ». Gabrielle mit ses mains sur sa tête en fermant les yeux, essayant de se rappeler. Mais rien ne vint, seule cette phrase restait marquer son esprit. Elle n’y avait pas fait attention jusque là. Mais… ce n’était pas Zéphyrus, qu’elle avait vu. C’était Rei qui semblait étrange d’ailleurs. Et il y aurait donc une troisième personne… Il fallait qu’elle en parle à quelqu’un. Mais qui ? Il devait être deux ou trois heures du matin et Alexis dormait dans la pièce à côté. Elle n’allait pas le réveiller. Tout le monde dormait…
Elle se calma un peu, réfléchissant à la meilleure chose à faire… Demain, à la première heure, elle irait les voir. Eux, ils pourraient peut-être y comprendre quelque chose.
avatar
iksumi
Admin

Nombre de messages : 4725
Date d'inscription : 2008-07-06

View user profile

Back to top Go down

View previous topic View next topic Back to top


 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum